Naturopathe à Paris -
RSS Devenir Fan

Articles récents

Cure détox... Cure de Printemps... Pour quoi faire ?
Après les fêtes… la monodiète ?
Laits végétaux... ou plutôt jus végétaux...
Trousse de voyage : mes 5 incontournables
Huiles végétales... alimentaires

Catégories

Naturopathie
Nutrition
Techniques bien-être
fourni par

Mon blog

Naturopathie

Cure détox... Cure de Printemps... Pour quoi faire ?

Notre organisme est sans répit agressé par un nombre grandissant de toxines. De plus en plus actuellement...

En excès, les toxines impose à notre organisme une utilisation intensive, indispensable à notre survie, de ses fonctions de détoxication qui épuisent les réserves en nutriments qui interviennent dans les réactions. C'est à ce moment que la "Cure détox" peut s'avérer nécessaire !

L’intoxication progressive de nos systèmes crée un terrain fertile pour le développement de maladies dites de civilisation qui touchent de plus en plus de monde.

Le foie est le centre de la détoxication, l'"usine de détoxication" des déchets de l'organisme, mais d’autres organes interviennent également comme l’intestin le Rhin le poumon....

La détoxication est un processus qui implique de multiples acteurs et qui résulte à la transformation par un ensemble de réactions biochimiques complexes de substances étrangères à l’organisme, ou potentiellement toxiques, comme les composés lipophiles ne pouvant pas être excréter en composés hydrosolubles qui peuvent être éliminé dans les urines.

Naturopathe à Paris peut vous aider dans cet accompagnement afin de vous aider à retrouver votre forme et votre énergie !

Après les fêtes… la monodiète ?

Sous le terme "monodiète", on désigne le fait de ne manger qu'un seul aliment pendant une période variable, pouvant aller d'un seul repas à plusieurs jours. Les aliments pouvant faire l'objet d'une monodiète doivent être naturels, c'est à dire tels que la nature les propose.

Pendant la période d'une monodiète, l'organisme passe en mode d'élimination. En effet, lorsqu'on ne prend qu'un seul aliment par repas, la digestion se révèle bien plus facile et rapide. Une fois la digestion terminée, l'organisme, en repos digestif, peut utiliser les l'énergie disponible pour les autres fonctions.

De plus, le fait de provoquer volontairement une réduction de calories permet à l'organisme d'aller puiser dans ses réserves et d'éliminer en même temps les toxines. en effet, travaillant beaucoup moins pour éliminer le processus digestif, l'organisme possède davantage de temps et d'énergie pour mettre en oeuvre toutes les taches liées à l'élimination des éléments qui le dérangent.

La monodiète est donc une façon de nettoyer l'organisme à travers une privation alimentaire qui se pratique dans une durée limitée dans le temps : 2 à 3 jours.

Les monodiètes à base de céréales  (sans gluten de préférence) et féculents sont plus faciles à réaliser, en particulier en hiver et par les sujets frileux, car elles apportent un peu plus de chaleur. La plus fréquente est la monodiète de riz.


PS : demandez toujours l'avis de votre médecin avant d'effectuer une monodiète.

Hydrolats

Un hydrolat est l'eau récoltée lors de la distillation des plantes pour en faire une huile essentielle. En général, les hydrolats contiennent une infime proportion d'huile essentielle en plus de nombreux extraits hydrosolubles de la plante que l'on ne retrouvera pas dans l'huile essentielle. En effet, l'eau passe au travers du matériel végétal de nombreuses fois durant la distillation, ce qui permet d'obtenir un taux élevé de ces éléments hydrosolubles. Leurs propriétés ne sont donc pas tout à fait identiques à celles de l'huile essentielle correspondante, même si elles leur ressemblent beaucoup.

On peut donc utiliser ce que l'on connait des propriétés d'une huile essentielle pour se guider dans l'utilisation d'un hydrolat.

Les plus connus des hydrolats sont les eaux florales, utilisées notamment pour les soins cutanés, en cosmétique et parfumerie depuis des siècles (eaux de lavande, de fleurs d'oranger et de rose), mais il est également possible d'obtenir des hydrolats de camomille, d'eucalyptus, de tilleul et de mélisse...

Les hydrolats peuvent être utiles pour la santé mais aussi en cuisine, pour la cosmétique et pour l'hygiène.

Actuellement, c'est essentiellement dans le domaine de la cuisine et de la cosmétique que certains hydrolats, moins d'une dizaine, se sont faits connaître. Pourtant, il existe autant d'hydrolats que d'huiles essentielles.

Dans la plupart des cas, les hydrolats sont des produits "doux" qui peuvent être utilisés par tous (enfants, personnes sensibles, personnes âgées). Il convient néanmoins de toujours demander l'avis d'un professionnel avant l'utilisation de tout hydrolat : certains hydrolats susceptibles de contenir des phénols, des cétones, ou des phyto-hormones sont contre-indiqués chez les enfants et les femmes enceintes.

Les hydrolats ne contiennent pas d'alcool.

Les hydrolats sont tout à fait indiqués pour les soins de la peau, y compris le visage (exceptés les hydrolats de cannelle et de thym à thymol), pour le drainage de l'organisme comme les tisanes mais ils sont prêts à l'emploi, pour renforcer le système immunitaire ou notre moral, pour apaiser tout en douceur... L'action d'un hydrolat est généralement plus forte que celle d'une tisane du fait de la présence de molécules aromatiques volatiles. Par exemple, l'hydrolat de géranium peut être utilisé pour parfumer la maison, pour repousser les insectes en le vaporisant sur le corps. IL peut également être utilisé par tous les types de peau en démaquillant ou lotion. Il peut également apporter une note d'exotisme et de fraîcheur aux recettes quand il est ajouté, à la dose d'environ une cuillère à soupe, aux desserts comme les salades de fruits.

Les hydrolats sont également utilisés pour les soins de la peau : vous trouverez, ci-après, quelques exemples.

Léger coup de soleil
On pourra appliquer dessus une compresse d'un mélange à parts égales d'hydrolat de lavande vraie, d'hydrolat de rose de Damas et d'hydrolat de menthe poivrée.

Pour les peaux à petits boutons
On pourra pulvériser, soir et matin, après nettoyage délicat du visage, un hydrolat de lavande vraie ou un hydrolat de niaouli.

Contre le "feu du rasoir"
On vaporisera un hydrolat d'achillée millefeuille.

Enfin, je vous laisse découvrir la présentation de Julien qui est vraiment très bien faite :
Flash Player doit être installé pour visualiser ce fichier.
Hydrolats

Huiles essentielles : de quoi parle-t-on ?

Les huiles essentielles constituent les éléments de base de l'aromatologue.

Ces huiles à substances aromatiques sont produites dans les plantes par des cellules spéciales. Dans la plante, on les appelle des essences. Une essence est le produit de la plante : elle est produite par des cellules sécrétrices hautement spécialisées situées dans les feuilles, l'écorce ou encore d'autres parties de la plante. L'essence ne devient huile essentielle q'une fois extraite par distillation.

Par ailleurs, les huiles extraites par simple pression, des agrumes par exemple, sont encore sous formes d'essences lorsqu'on les utilise. Ce ne sont pas des huiles essentielles.

Les huiles essentielles sont extrêmement concentrées et requièrent dans la très grande majorité des cas une dilution dans un vecteur comme une huile végétale ou un macérât huileux. Elles sont également très volatiles, ce qui implique de les conserver dans des flacons correctement bouchés et opaques car les huiles essentielles s'abîment au contact des ultraviolets.

Elles sont généralement classées selon les familles chimiques des composés qu'elles contiennent : on notera, par exemple, des huiles essentielles riches en terpènes, en sesquiterpènes, en alcools, en aldéhydes, en cétones... Ces composés chimiques peuvent être plus ou moins toxiques aussi n'utilisez jamais une huile essentielle sans demander conseil auprès d'un spécialiste en huiles essentielles doté d'une formation solide en la matière.


Un peu de poésie avec Jean-Charles :
Flash Player doit être installé pour visualiser ce fichier.
huiles essentielles
Jean-Charles Sommerard et sa famille, créent en France et à Madagascar des huiles essentielles. Il est maître en identité olfactive et nous explique les vertus des huiles essentielles.

Cure détox de printemps : pourquoi et comment l'effectuer ?

Enfin, enfin, le printemps montre son "nez"... soleil, bonne humeur et sorties s'en font synonymes.
 
Pour les chinois, et en naturopathie, le printemps est aussi associé au foie, grand organe de détoxication de l'organisme, lié à la vésicule biliaire. C'est donc le moment idéal et recommandé par les naturopathes pour effectuer cette petite cure détox nous permettant de nous débarrasser de nos "déchets" et qui va nous emmener vers la belle saison et les chaudes heures de l'été. Durant l'hiver les toxines se sont accumulées et l'organisme s'est encrassé : il semble donc approprié de les "éliminer". Il s'agit d'un phénomène naturel et physiologique qui est plus ou moins dicté par notre mode de vie.
 
Néanmoins, attention... effectuer une cure détox n'est pas nécessairement bénéfique pour tout le monde. En discuter auparavant avec le médecin ou le pharmacien qui vous connaît bien reste une bonne décision. En effet, celle-ci réclame une bonne dose d'énergie pour répondre aux fonctions physiologiques fondamentales qui vont être utilisées et dont tout le monde ne dispose nécessairement, ne serait-ce qu'à la sortie d'un hiver froid, humide, long et fatiguant. Ainsi, les personnes très fatiguées, souffrant de graves pathologies ou de pathologies chroniques doivent impérativement prendre conseil auprès d'un professionnel de santé.
 
Cette petite précision étant effectuée, les naturopathes recommanderont pour les autres personnes une cure détox, douce en début de printemps, celle-ci pouvant être plus ou moins longue en fonction du mode de vie et des possibilités des personnes. Le rôle de l'alimentation est primordiale : elle sera légère et basée sur les fruits et légumes de saison. On privilégiera l'artichaut, chouchou des naturopathes, qui permet la stimulation du foie. Au printemps, on évitera par contre le radis noir qui sera beaucoup trop fort pour la plupart des organismes affaiblis par les rigueurs de l'hiver.
 
L'artichaut peut également être pris sous forme d'ampoules ou de gélules. Afin de respecter la chronobiologie chinoise, on privilégiera la prise le soir, le plus tard possible puisque le foie a le maximum d'activité vers 3 heures du matin. L'alimentation sera légère de manière à permettre en parallèle un repos digestif.
 
La sève de bouleau peut également être utilisée : elle sera intéressante pour favoriser l'élimination rénale, en particulier celle des chlorures et de l'acide urique. C'est une plante désintoxiquante, dépurative et diurétique.
 
Par contre, la cure de citron est à déconseiller sans l'avis d'un naturopathe expérimenté : en effet, le citron acide et acidifiant peut être basifié par certains organismes riches en énergie vitale mais ceci est loin d'être le cas pour tous les organismes. Il convient donc de consulter un naturopathe avant d'entamer toute cure de citron car il pourra déterminer si la personne a intérêt à s'abstenir d'effectuer cette cure, ou pas...